Skip to content

Accueil > Activités Permacoles > L’Éco-Hameau de Verfeil

L’Éco-Hameau de Verfeil

Présentation de l’éco-hameau de Verfeil-sur-Seye
L’éco-hameau de Verfeil-sur-Seye (dans le Tarn-et-Garonne, tout proche des Gorges de l’Aveyron) est un projet d’habitat collectif comprenant l’élaboration et la construction de 9 maisons familiales, d’une maison commune, d’un gîte et d’un local professionnel (salle de massage et de formation). Toutes ces constructions dont certaines seront totalement auto-construites seront élaborées avec des matériaux écologiques (terre, paille, bois, etc) et conçus suivant les principes bioclimatiques. Parmi les infrastructures communes, outre la maison commune, il est prévu l’implantation d’un jardin potager (dont un travail préparatoire de restructuration de sol a commencé) et d’un verger (dont un certain nombre d’arbres fruitiers ont été plantés il y a deux ans mais sans réelle stratégie d’implantation vue au sens permaculturel). Ce projet est socialement formé par un ensemble de familles issues de divers horizons sociaux et désireuses de mettre en pratique (à niveau varié) dans leur vie et dans le lieu où elles résideront une autonomie relative voire complète, qu’elle soit alimentaire, énergétique ou décisionnelle.

En quoi l’éco-hameau de Verfeil-sur-Seye pourrait-il répondre aux principes des 3 piliers éthiques de la Permaculture ?

En déclinant ici les trois principes éthiques de la Permaculture et en les associant aux principes et aux valeurs collectives qui ont donné naissance au projet de l’éco-hameau de Verfeil-sur-Seye, nous allons voir effectivement que celui-ci peut s’inscrire à plusieurs titres dans un design global de Permaculture. Rappelons ces principes éthiques et voyons succinctement comme ceux de l’éco-hameau y répondent :

1er principe : prendre soin de la Terre
Notre vie (ou survie) dépend fortement des autres systèmes et être vivants. Prendre soin de la terre (nous faisons tout le contraire à l’échelle planétaire) est la seule manière d’assurer la perpétuation et le maintien de toutes les espèces vivantes (y compris la notre). Cela passe forcément par une limitation ou un changement radical de nos modes de vie énergivores en matières fossiles, très polluantes et dangereuses pour la vie de toute espèce vivante sur Terre. La Permaculture propose un ensemble de solutions agricoles, de conception d’habitat et de pratiques sociales simples qui s’inspire du propre fonctionnement du milieu et des systèmes naturels, qui occupent un espace limité et qui laisse une large place au milieu naturel.
L’ensemble des infrastructures de l’éco-hameau de Verfeil occupent un espace de 2,3ha dont la majeure partie est dédiée au futur jardin potager (3000m2) au verger actuel (qui est à l’étude pour être transformé transformé en forêt comestible) et à la plantation de bois de production et de chauffage. Les maisons occuperont un espace limité. Les propres matériaux utilisés pour la construction sont des matériaux écologiques : paille, bois, terre (argile), chanvre, chaux, etc. Et le plus souvent locaux. De plus, l’habitat sera bioclimatique et dépendra donc en majeure partie d’énergies naturelles (principalement solaire). Des toilettes sèches ont été rendues obligatoires dans toutes les maisons pour limiter la consommation d’eau. L’eau consommée dans la maison (eaux grises) sera retraitée par les plantes et utilisée pour l’irrigation de la zone potagère. Les achats de matériaux seront groupés et limiteront ainsi les transports nécessaires à leur livraison. Il en sera ainsi pour tout achat de denrées alimentaires et autres dans le futur. Les méthodes de culture pour le potager et la forêt comestible communs prendront littéralement soin de la terre par le fait de cultiver avec des engrais naturels (phacélie, moutarde, etc), d’apporter du compost et un mulch issus de notre propre production, de cultiver par association de plantes ou d’arbres qui se protègent et se complémentent biologiquement en les diversifiant au maximum.

2èmé principe : prendre soin des personnes
En Permaculture, les personnes détiennent une place essentielle et déterminante dans la manière de concevoir un système permacultural. Prendre soin des personnes, deuxième pilier éthique de la Permaculture passe évidemment par une redéfinition de nos propres besoins, qu’ils soient alimentaires, matériels ou sociaux. Il s’agit donc de concevoir un système pérenne qui répond à ces besoins : concevoir, construire et vivre dans des habitats et des espaces extérieurs sains en harmonie avec l’espace naturel, produire et consommer des aliments bons pour notre santé, prendre des décisions collectives et agir en conséquence collectivement en respectant la diversité sociale des points de vue. Il ne s’agit pas ici de revenir à des méthodes de travail rudes et difficiles physiquement, très exigeantes en main d’oeuvre et en temps qui réduisent l’homme à la servitude ou à l’esclavage.
Les personnes qui constituent les futurs habitants de l’éco-hameau de Verfeil-sur-Seye partagent l’idée de vivre en harmonie avec la nature et par conséquent de prendre soin celle-ci ainsi que de leur propre personne. Car imaginer, concevoir et auto-construire (6 familles sur 9 ont prévu d’auto-construire) leur maison écologique sur un tel lieu, c’est déjà prendre soin d’eux-même tout en respectant la terre qui les reçoit. L’idée de consommer leur propre production en fruits et légumes grâce au jardin-potager et à la forêt-verger en Permaculture prévue sur le site est aussi une forme de prendre soin de leur santé. Le fait de favoriser la mixité et l’équilibre intergénérationnels permet de préserver les personnes les plus âgées de travaux physiques réputés difficiles (certains postes de la construction de leur maison par exemple) et d’autre part de leur donner l’opportunité de prendre soin des autres et notamment des enfants par leur expérience avancée de la vie dans un contexte où la proximité des maisons permet cette réciprocité d’attention. Le contexte difficile dans lequel ce projet d’éco-habitat a démarré et évolué - plusieurs procès et suspensions de travaux de la part d’un voisinage hostile à ce projet collectif ont mis à mal et étiolé la dynamique de groupe initialement formé autour de l’éco hameau - a permis finalement de renforcer les liens entre ceux qui ont décidé de continuer ce projet et ceux aussi nouvellement arrivés acceptant de participer à cette aventure humaine malgré les entraves judiciaires et administratives qui l’ont jonchée. Aujourd’hui, cette cohésion sociale créée de fait par ces difficultés assure et facilite de la part de ses futurs habitants, des prises de décision individuelles ou collectives relativement consensuelles et solidaires.

3ème principe : le partage équitable
La Permaculture est née du constat d’un abus sans fin de l’industrie qui utilise sans partage (ou si injustement disproportionné) les ressources terrestres pour une production aux effets délétères et désastreux sur la nature. De plus cette production ne répond absolument pas aux besoins essentiels de l’homme. Elle induit de fait une surconsommation de produits superflus (notamment au Nord dans les pays dits développés). Le partage équitable est mis en avant dans tout projet permacultural car il se base sur une redistribution « juste » de toute forme de ressources produites : alimentaires, énergétiques, informationnelles, intellectuelles, sociales, etc.
Ce partage équitable est une des raisons d’être de l ’éco-hameau de Verfeil-sur-Seye car il commencera par des échanges de nature très variée. En premier lieu dans la construction des maisons. En effet, des échanges sont prévus entre « coup de main » conséquents sur des postes spécifiques requérant des aptitudes physiques non négligeables (charpente, montage des ossatures bois, remplissage par bottes de paille, etc) et enseignement des apprentissages sur des postes qui requièrent une technicité élevée (conception bioclimatique de la maison, conception structurelle, etc.). Des chantiers participatifs et des stages d’apprentissage seront prévus aussi pour ces mêmes constructions. Les implantations d’un jardin-potager et d’une forêt-verger partagés au sein de l’éco-hameau, donneront l’occasion d’essayer de répartir au mieux implication personnelle sur les activités agricoles (design des jardins, choix des espèces à cultiver, mise en place, rotations, agenda des cultures, etc.) et redistribution de cette même production agricole aux habitants de l’éco-hameau. Les achats groupés permettront aussi de partager et réduire les coûts sur le transport et sur certaines denrées. La maison commune est finalement le symbole « matériel » qui concrétise ce partage. Elle servira de lieu de réunion des habitants, de lieu de stockage et de conditionnement des produits issus des jardins, d’hébergement pour les visiteurs, de salle de conférence et donc ouverte vers l’extérieur à tous ceux qui souhaitent mieux connaître ce lieu de vie et son fonctionnement.

Plan de l’étude
Nous proposons donc ici la description complète et par étape d’un design permacole qui prendra en compte :

  • le lieu d’implantation de l’éco-hameau de Verfeil-sur-Seye (topographie, délimitation du terrain, faune et flore existantes, sol) ;
  • la description et l’évaluation des ressources existantes (car divers éléments comme par exemple la charpente de la maison commune ou bien encore la présence de divers arbres fruitiers sur le futur verger ont été implantés depuis que le projet existe) ;
  • la conception et la construction de ma maison écologique et bioclimatique au sein de l’éco-hameau ;
  • la conception et l’implantation du jardin-potager : formes de culture (buttes, platebandes, serre, etc), choix des espèces et des variétés de plantes comestibles, intégrations possibles de certains animaux (poules, canards...), créations de zone relais (haies, plates-bandes florales), rôles des différents éléments ;
  • la transformation du verger existant en forêt-verger : conception, choix des espèces, rôle de chaque espèce choisi ;
SPIP
Ce site a été entièrement réalisé par Raquel et Daniel Vivas. Verfeil sur Seye - 2015